LES AMAZONES DU DESIR (The Female Bunch, Al ADAMSON, 1969)

Publié le par BBJane


par Nini SOCQUETTES

Aujourd'hui, j'ai vu un beau film. Un que tata Jane possède dans son innombrable collection.
Elle m'a dit : "Tu veux voir un film ?" Je lui ai répondu aussitôt par la firme hâtive. Elle m'a dit : "Alors viens, je vais t'en montrer un qu'il est pas piqué des hannetons ! " Du coup, je m'ai laissée conduire dans son vieux canapé puant, devant sa vieille télé pourrave à manivelle, pour regarder le pire des films à la con que j'aie vu depuis le jour où maman m'a larguée de ses entrailles.


The-Female-Bunch.jpg

Ca commence (merde ! comment on fait pour mettre la cédille à Ca ?...), ça commence donc par des femmes à chevals. Elles sont dans le désert, et elles galopent après une bagnole rouge.
Dans la bagnole : un couple habituel, composé d'un homme et d'une poule.
Dans le ciel : un avion. Un tout petit, du genre aréoplane.
Dans l'avion : deux nénettes avec une carabine.
Elles tirent sur la bagnole, mais bof, ça donne rien... Les balles passent à côté du couple et de la bagnole et de tout. Elles touchent rien, elles tuent personne. Elles sont tellement pas efficaces, ces balles, qu'on finit par se dire qu'elle feraient aussi bien d'être à blanc. C'est vraiment des balles à deux balles. On dirait qu'elles ont peur de faire mal à quelqu'un.
Ca continue comme ça jusqu'à la fin du générique.
Après, le couple sort soudain de la bagnole (On se demande pourquoi... Peut-être ils avaient plus d'essence ? Ou bien ils voulaient faire pipi ? Ou bien ils finissaient par avoir pitié pour les balles, et ils voulaient s'offrir à leur impact ?...) Finalement, y a une balle moins enchepée que les autres qui arrive à trouer les pidermes du mec. La nana qui est avec lui l'entraîne vers des rochers pour qu'il saigne tranquille. Les femmes dans l'avion sont contentes d'avoir tiré un coup qui sert. Les femmes à cheval, on les voit plus.
Pour empêcher son fiancé de pisser tout son sang par son trou de balle, la nana retire le chemisier qu'elle porte et elle l'appuie sur la blessure du mec. Ca fait qu'elle montre tous ses seins devant la caméra. Ils sont gros commes des oeufs de rhinocéros, mais heureusement, elle a un soutien-gorge. Sinon, ça deviendrait carrément du porno...



Female-Bunch-01.jpg

Pendant que son amoureux perd son sang, la nana a une bonne idée : elle pense à son passé ! Elle se rappelle des vieux souvenirs ! Tata Jane m'a expliqué que ça s'intitule un "flache-bac" : c'est quand un des acteurs se rappelle un extrait qu'on n'a pas vu du film...
Ce coup-ci, c'est du film ENTIER qu'elle s'est souvenue, l'actrice ! Elle avait une foutue mémoire, avec des tas d'extraits dedans (et pas "d'extraction de dents", hein ?... sinon, le film, ça serait "Maratonne Manne" -- je rigole...) Heureusement qu'elle avait cette mémoire d'éléphant, sinon le film aurait terminé là, et ça n'aurait pas valu le coup qu'il commence, vu qu'il serait déjà fini...
Donc, la nana, elle se rappelle comme ça qu'elle a eu un chagrin d'amour avec un autre mec que celui qui sanguinolait pendant qu'elle flache-baquait. L'autre mec, dans son souvenir, il chantait des chansons plus ou moins à la con dans une boîte à la mode (comme quoi, le film a pas vieilli : aujourd'hui, c'est toujours dans les boîtes à la mode qu'on entend des chansons connardes). La nana, elle était serveuse, et elle sortait avec le chanteur. Mais c'était un salaud, et alors, il la plaque. Heureusement, la nana avait une bonne copine qui lui disait de pas s'en faire et que ça irait mieux. Pour lui modifier les idées, elle l'emmena dans un joli coin du désert où vivaient plein d'autres nanas qui n'aimaient pas les hommes.

Al Adamson
C'est alors qu'il y a eu la pub.
Faut dire que tata Jane avait enregistré le film sur une chaîne de télé allemande. C'était d'ailleurs bien chiant, parce que voir un navet, c'est déjà fatigant ; mais le voir doublé EN ALLEMAND, et sans l'ombre d'un sous-titrage, c'est carrément la pôasse !...
Dans les pubs, y en avait pour des femmes qui se carressent les lèvres avec leur langue, et qui prennent leur douche ou leur bain en téléphonant. On voit leur numéro de téléphone sur l'écran, et on entend une voix allemande qui dit : "Noïnziche noïnziche fure noïnziche fure noïnziche." Tata m'a expliqué que c'était des publicités pour qu'on appelle les meufs quand elles se douchent ou qu'elles prennent leur bain et qu'elles se carressent les lèvres avec leur langue.
Après, y a eu une pub pour des DVD qui racontaient l'incroyable aventure mouvementée d'Adolf Hitler en vingt-six épisodes pour le prix imbattable de noïnziche ound zibeun froïnziche euros. Tata m'a dit que c'était quand même cher pour une histoire en noir et blanc qu'on connaissait déjà, et qui finit pas bien. Elle m'a dit : "Attendons les soldes", et puis elle est partie pisser et elle est revenue avec sa robe coincée dans sa culotte et un verre de ouïski au moment où les pubs finissaient.
Le film a continué.

Jerry
Donc, la nana qui flache-baquait était maintenant dans une tribu d'autres nanas. Elles étaient pas aimables et coiffées bizarrement, dans le genre vieille-coiffure-de-maman-quand-elle-était-jeune. Elles étaient occupées à punir une gonzesse en l'enterrant vivante. Elles l'enfermaient dans un cercueil, et puis elles couvraient le cercueil avec de la terre, et puis elles déterraient le cercueil pour sortir la meuf à la dernière minute. C'était curieux comme punition, mais ça fonctionnait bien, parce que la meuf avait eu peur et qu'elle disait qu'elle le ferait plus. (Qu'elle ferait plus quoi ?... J'en sais rien, parce qu'elle causait allemand et que je connais pas la langue...)
Après, les méchantes nanas montaient sur leurs chevals et galopaient dans l'immense étendue sablonnée du désert. Elles s'arrêtaient chez un vieil homme qu'elles connaissaient et elles lui disaient des choses (en allemand). Le vieil homme, c'était un ancien grand acteur, d'après ce que m'a dit tata. Il s'appelait Lon Chaney Junior, et il avait joué les loups-garous avant de se spécialiser dans les rôles de vieillards inutiles qui servent à rien dans les films et qui boivent. Là, il buvait de la vodka Smirnoff, et il disait des choses inutiles en allemand.
Après, les nanas reprenaient leur route. Elles s'arrêtaient encore, ce coup-ci chez une espèce de fermier mexicain (mais qui parlait allemand), à qui elles faisaient peur en lui infligeant des grimaces et des ricanements.
Après, elles reprenaient encore leur route, et elles arrivaient dans un petit village, du genre mexicain où on parle allemand. Elles allaient au bistro, et elles couchaient avec les alcoolos du coin. L'un d'eux, c'était un ancien grand acteur d'après ce que m'a dit tata. Il s'appelait Russ Tamblyn, et il avait joué les petits garçons minuscules qui dansent avec leurs soldats de plomb, avant de se spécialiser dans les rôles de bikers majijouanés qui sont coiffés comme des Jackson Five et qui servent à rien dans les films -- à part frimer. Dans ce film-làlle, il était amoureux fou d'une des nanas, et il lui disait (en allemand) qu'il irait bientôt la rejoindre dans sa tribu, pour coucher avec elle encore.

Tom-Pouce.jpgRuss Tamblyn, quand qu'il était jeune

Après, les gonzesses retournaient chez elles (en passant, elles foutaient le feu à une meule de foin du fermier mexicain, qui pleurait de tristesse en allemand.)
Après, il y a re-eu des pubs. Les mêmes que celles d'avant. Tata a dit que ça faisait chier de voir la fin du film, et elle m'a demandé si je préférais pas qu'on aille toutes les deux dans sa chambre pour regarder sa collection de photos de Lorie. Comme j'ai pas voulu, elle a soupiré un grand coup , et elle est allée se chercher un autre verre à boire. Du jus de pomme, elle a dit -- mais mon cul !...
Le film a repris au moment où le grand Russ Tamblyn venait voir la nana qu'il aimait comme un fou pour coucher avec elle encore. Ils le firent d'un commun à corps. Seulement, les autres meufs, elles étaient pas d'à corps. Elles surgissèrent en plein pendant que Russ Tamblyn et son amoureuse copulaient, et elles gueulèrent assourdissamment. Elles se jetèrent sur Russ, et elles lui annoncèrent qu'elles allaient bien le faire morfler.
En effet, elles le firent. En lui imprimant au fer rouge une croix sur sa petite gueule.
Il était pas content, et il déclara qu'il se revengerait.
En effet, il le fit. Il s'en alla de la tribu, mais il y revint dans la nuit, en compagnie d'un bon pote à lui qui devait l'aider à foutre le boxon parmi les meufs.
Sinon, entre deux, on avait revu le vieux Lon Chaney Junior, et on comprenait qu'il cachait de la drogue sous son matelas, pour faire plaisir aux méchantes meufs. Malgré tout, elles étaient toujours pas contentes, et elles lui fichirent un coup de marteau sur son crâne pour lui apprendre à les mécontenter. Du coup, il était triste parce qu'il allait bientôt mourir, et qu'il pourrait plus boire de la vodka. Il expliquait ça en allemand.

Lon-Chaney-Jr.jpgLon Chaney Junior, quand qu'il était déjà pas beau
(c'est con de s'appeler Junior quand on est vieux, je trouve...)

Donc, après ça, Russ Tamblyn revient se venger avec l'aide de son pote. Il va pour violer une nana, histoire de lui montrer qu'il a des couilles, et de lui enseigner qui c'est le patron. Mais la mazone en chef arrive, et elle le transperce avec une fourche en prononçant plusieurs injures allemandes.
Le copain de Russ Tamblyn va pour se sauver, mais il a pas de bol car il se fait gauler par les autres meufs.
Heureusement, c'est bientôt la fin, et il est libéré par la nana qui flache-baquait depuis une heure. Ils se sauvent à deux dans l'immense étendue dépeuplée du désert.
La suite, je l'ai racontée au début -- avant de dire que la nana flache-baquait (en allemand sans sous-tiffe -- pardon : sans sous-titres...)
Donc, le type est touché par une balle moins conne que ses consoeurs, et il saigne au milieu des rochers. Soudain, la mazone en chef arrive, et va pour abattre le saigneur ainsi que la nana qui flache-baque plus. Heureusement, à la dernière minute, elle se fait tirer dessus par quelqu'un d'invisible.
A la fin, on se rend compte que ce quelqu'un qu'on voyait pas, c'est le vieux Lon Chaney Junior (il était pas mort aussi fort qu'on le croyait), et c'est la fin.
Comme quoi, tata Jane avait bien tort de dire que Lon Chaney Junior jouait que les vieux inutiles. Là, il sert à faire finir l'histoire, et c'est déjà pas mal pour un ancien vieux loup-garou sans dents qui boit de la Smirnoff.

Quand le film a fini, tata ronflait à mon côté dans son vieux canapé puant.
Je l'ai réveillée et je lui ai dit : "Si tu veux, on peut aller voir ta collec de photos de Lorie dans ta chambre, maintenant..."
On l'a fait.
C'était mieux que le film.


lorie.png

Commenter cet article

YRREIHT 25/02/2010 13:08


Ben mince alors, je le connaissais pas, NINI, ce LONG CHAT NEZ JUS NIORT!!!! M'a l'air très sympa, avec un physique interessant!!!!!


Kranzler 01/02/2010 02:04


C'est réellement une journée où j'entends parler que de gonzesses marquantes. Dans le métro, j'ai eu droit à trois chieuses qui parlaient de Sophie Marceau dans la boum, et elles venaient de voir
le film en allemand, entrecoupé je suppose de publicités pour de la saucisse: C'étaient des adolescentes boutonneuses mais elles trouvaientt que Sophie Marceau c'est trop l'éclate. Enfin, je dis
boutonneuses mais je peux pas affirmer, vu que dans le métro je regarde en priorité les mecs et les chiens - quand il y en a, des chiens. Maintenant, Lorie aussi cest bon. Enfin, des fois on peut
aussi tomber sur des mecs qui ont des chiens. Le film, c'était Thelma et Louise, hein ?


deef 31/01/2010 19:15


Ma chère Nini, tu devrais dire à Tata que quand un film est enregistré, on peut appuyer sur la touche avance rapide du magnétoscope ou du lecteur dévédé pour passer les pubs, même (surtout ?) si
elles sont en allemand o_O